• Objet d'étude N°1

     Europe during the war extrait de Different Trains de Steve Reich

     

    1°)Introduction

     

    Steve Reich est un compositeur américain né le 3 octobre 1936 à New York. C’est un des premiers représentants de la musique mixte associant bande magnétique et instrument acoustique.

     

    De ce fait, Steve Reich est considéré comme un des pères de la musique électro-acoustique. Il fait partie du mouvement minimaliste qui  est un courant de musique contemporaine apparu dans les années 1960 aux États-Unis

    -
    - En France, le courant est fréquemment appelé musique répétitive, et désigne plus spécifiquement l'ensemble des oeuvres utilisant la répétition comme technique de composition.
    - Les principaux compositeurs de musique minimaliste sont La Monte Young, Terry Riley, Steve Reich, Philip Glass, et John Adams. La musique minimaliste est parfois désignée sous l'étiquette plus large de musique postmoderne.
    - Le courant est caractérisé par l'utilisation d'une pulsation régulière, par la répétition de courts motifs évoluant lentement et le retour à la tonalité.
    - La musique minimaliste marque l'émergence d'une musique américaine novatrice, déliée de ses attaches européennes. Les compositeurs minimalistes ont aussi opéré un retour vers plus d'émotivité musicale.
    - Après des débuts difficiles hors des circuits traditionnels de la musique classique, la musique minimaliste a acquis l'adhésion d'un certain public, venant parfois d'univers différents comme le jazz, le rock, les musiques improvisées, ou la musique électronique.
    - La télévision et le cinéma ont utilisé abondamment cette musique, en particulier les oeuvres de Philip Glass, contribuant à sa diffusion jusque dans le grand public. De violentes critiques se sont aussi exprimées de la part du monde musical envers le courant minimaliste, l'accusant de produire une musique de consommation, superficielle, et sans âme.

     

    http://contreinfo.info/IMG/arton1354.jpg 

     

    Cette œuvre a été composée en 1988.

     

    L’oeuvre et son contexte (une référence au passé)
    Steve Reich a choisi le thème de la seconde guerre mondiale dans un but bien précis : il
    est né en 1936 dans une famille juive de New York. Ses parents divorcèrent assez
    rapidement et, comme ils en avaient la garde alternée, S. Reich passait son temps entre la
    demeure de son père (à New York) et celle de sa mère (à Los Angeles).

     

    -Sa situation d'enfant de parents divorcés qui l'oblige à faire de longs trajets en train.

    "L’idée de cette composition vient de mon enfance. Lorsque
    j’avais un an, mes parents se séparèrent. Ma mère s’installa
    à Los Angeles et mon père resta à New York. Comme ils me
    gardaient à tour de rôle, de 1939 à 1942 je faisais régulièrement
    la navette en train entre New York et Los Angeles,
    accompagné de ma gouvernante."

    S.Reich

     

    -Le côté romantique et excitant de ces voyages et sa relation affective avec sa gouvernante.

    "– j’ai enregistré ma gouvernante Virginia, maintenant âgée de plus de soixante-dix ans, qui évoque nos voyages en train ;
    – j’ai enregistré un ancien employé des wagons-lits sur la ligne New York – Los Angeles, maintenant à la retraite et âgé de plus de quatre-vingts ans : M. Lawrence Davis, qui raconte sa vie ..."

    S.Reich

     

    -La référence à ses origines juives et aux trains de la mort ...

    "Bien qu’à l’époque ces voyages fussent excitants et romantiques, je songe maintenant
    qu’étant juif, si j’avais été en Europe pendant cette période, j’aurais sans doute pris des trains bien différents."

    S.Reich


    Cette pièce a été créée le 2 novembre 1988 au Queen Elizabeth Hall, Londres par le Quatuor Kronos.

       

    « Different trains » se compose de trois mouvements :

    1. America-Before the War 9’
    2. Europe-During the War 7’30"
    3. After the War 10’30"


    2°)Analyse

     

    Analyse "Europe during the war"


    L’oeuvre est composée en 1988 pour quatuor à cordes (2violons -1 et 2 – violon alto et violoncelle) et bande magnétique préenregistrée (voix, bruits de trains, trois quatuors à cordes différents, sirènes).


    Dans la seconde partie de l’œuvre, il rend hommage aux différentes personnes qui ont été déportées.

    Il a enregistré des témoignages de survivants de l’holocauste, a analysé l’intonation des voix qu’il a transcrit pour pouvoir les faire jouer par des cordes frottées. Sur la bande magnétique, il a enregistré deux sirènes, des bruits de trains des années 1930. A ces sons concrets il a ajouté 3 quatuors à cordes. Un quatrième joue en direct, sur scène.

     

    On trouve un ostinato rythmique joué par les cordes frottées (instruments acoustiques) :

    Angoisse, évocation d'un train (en référence aux trains qui conduisaient les juifs dans les camps de concentration). Les cordes jouent un motif rythmique extrêmement simple, sur 2 notes.

     

    Un des principes de base de la composition est l'imitation par le quatuor de la mélodie du discours des personnes interviewées.

    Steve Reich se sert donc de l'intonation vocale comme motif mélodico-rythmique qui va systématiquement être développé par les cordes.

    Il y a de nombreux enregistrements de voix. Les bruits de trains et les dialogues sont produits par un sampler.

    Dans ce contexte, les voix apparaissent comme froides car elles ne sont ni travaillées ni chantées mais simplement parlées. Ces voix sont d'autant plus froides qu'elles appartiennent à de véritables survivants de l'Holocauste. Ainsi, elles nous confrontent directement à la réalité.

     

    Steve Reich a donc fait le choix d’utiliser des « enregistrements authentiques » : l’oeuvre prend alors la dimension d’un témoignage historique.

    ➭ Les violons évoluent parfois dans l’aigu créant un sentiment de Peur, voire même de douleur.
    ➭ On observe de nombreux changements de tempo, évocation d'un train en marche (angoisse).
    ➭ Le bruit des sirènes évoque le danger, les secours. Cela nous renvoi à l’horreur de la Shoa.

    A lire  ➭ Il y a de nombreux plans sonores qui se superposent : Ces superpositions évoquent la confusion.

     

    Texte en anglais: Europe - During the war  

    1940

    on my birthday

    The Germans walked in

    walked into Holland

    Germans invaded Hungary

    I was in second grade

    I had a teacher

    a very tall man, his hair was concretely plastered smooth

    He said: "Black Crows invaded our country many years ago"

    and he pointed right at me

    No more school

    You must go away

    and she said, "Quick, go!"

    and he said, "Don't breathe!"

    into those cattle wagons

    for 4 days and 4 nights

    and then we went through these strange souding names

    Polish names

    Lot of cattle wagons there

    They were loaded with people

    They shaved us

    They tattooed a number on our arm

    Flames going up to the sky - it was smoking

     

     

     

    Traduction en français: Europe - Pendant la guerre  

    1940

    le jour de mon anniversaire

    Les Allemands sont entrés

    sont entrés en Hollande

    Les Allemands ont envahi la Hongrie

    j'étais à l'école primaire

    j'avais un professeur

    un homme très grand, ses cheveux étaient gominés

    Il a dit: "des Corbeaux Noirs ont envahi notre pays, il y a de nombreuses années"

    et il m'a montré du doigt

    Plus d'école!

    Il faut que tu partes

    et elle a dit : "Va t'en vite!"

    et il a dit : "Ne respire pas!"

    dans ces wagons à bestiaux

    pendant 4 jours et 4 nuits

    ensuite nous sommes passés par ces endroits aux noms étranges

    Des noms polonais

    Là il y avait beaucoup de wagons à bestiaux

    Ils étaient bourrés de monde

    Ils nous ont rasés

    Ils nous ont tatoués un matricule sur le bras

    Des flammes montaient vers le ciel - il y avait de la fumée

     

     

    Présentation par Steve Reich :


    « J'utilise dans Different Trains, une nouvelle manière de

    composer qui a ses origines dans mes compositions

    antérieures pour bandes magnétiques : It's Gonna Rain (1965)

    et Come Out (1966).
    L'idée générale est d'utiliser des enregistrements de

    conversations comme matériau musical.
    L'idée de cette composition vient de mon enfance.

    Lorsque j'avais un an, mes parents se séparèrent.

    Ma mère s'installa à Los Angeles et mon père resta à

    New-York.

    Comme ils me gardaient à tour de rôle, de 1939 à 1942

    je faisais régulièrement la navette en train entre

    New York et Los Angeles, accompagné de ma

    gouvernante.

    Bien qu'à l'époque ces voyages fussent excitants et

    romantiques,je songe maintenant qu'étant juif, si

    j'avais été en Europe pendant cette période, j'aurais

    sans doute pris des trains bien différents.

    En pensant à cela, j'ai voulu écrire une oeuvre qui

    exprime avec précision cette situation.

    Voilà ce que j'ai fait pour préparer la

    bande magnétique :


    1. J'ai enregistré ma gouvernante Virginia, maintenant âgée

    de plus de soixante-dix ans, qui évoque nos voyages en train.

     

    2. J'ai enregistré un ancien employé des wagons-lits sur la

    ligne New York-Los Angeles,
    maintenant à la retraite et âgé de plus de quatre-vingt ans :

    M. Lawrence Davis, qui raconte sa vie.


    3. J'ai rassemblé des enregistrements de survivants de l'Holocauste :

    Rachella, Paul et Rachel, tous à peu près de mon âge et vivant

    aujourd'hui en Amérique, qui parlent de leurs expériences.


    4. J'ai rassemblé des sons enregistrés de trains américains et

    européens des années 1930, 1940.


    Pour combiner les conversations sur bande magnétique et

    les instruments à cordes, j'ai sélectionné des exemples brefs de discours, aux différences de ton plus ou moins marquées, et je les ai transcrits aussi précisément que possible en notation musicale.


    Ensuite, les instruments à cordes imitent littéralement la mélodie du discours. Les exemples de conversation et les bruits de trains ont été transférés sur bande magnétique à l'aide d'un échantillonnage de claviers, les sampling keyboards, et d'un ordinateur. Trois quatuors à cordes séparés ont aussi été ajoutés à la bande magnétique préenregistrée et le quatuor final, joué par des musiciens, vient s'ajouter lors du concert.


    Different Trains comprend trois mouvements ; mouvement étant pris ici au sens large du terme car les tempi changent fréquemment dans chaque mouvement : L'Amérique, Avant la guerre ; L'Europe, Pendant la guerre ; Après la guerre.
    Cette composition a donc une réalité à la fois sur le plan documentaire et sur le plan musical et ouvre une nouvelle direction. C'est une direction qui conduira sous peu, je l'espère, à une nouvelle sorte de théâtre multimédia combinant documentaire, musique et vidéo. »
    Steve Reich

     

    3°)l'oeuvre et son prolongement

     Suite à une commande de l'Orchestre de Philadelphie (dirigé par Wolfgang Sawallisch) et l'Orchestre national de Lyon (dirigé par David Robertson), Steve Reich adapte en 2000 une version pour grand orchestre de 48 instruments .Trois groupes de 12 instrumentistes jouent en direct, la partie qui était préenregistrée dans la version de 1988, tandis que le dernier groupe de 12 instrumentistes joue la partition destinée à être jouée en direct : ils se calent en temps réel avec les voix et les sons préenregistrés.


    En 1989, Different Trains remporte le Grammy Award de la meilleure composition de musique classique contemporaine.


    Quelques oeuvres de Steve Reich à retenir
    Musique instrumentale
    It's Gonna Rain (1965) •Melodica (1966) • Clapping Music (1972) • Musique pour ensembles
    Music for 18 Musicians (1976) • Different Trains(1988) • City Life (1995) • Piano Phase.
    WTC 9/11 (2010) •
    Musique vocale
    The Desert Music (1984) • Daniel Variations (2006) •

     

     Pour Different Trains

    " Cette composition a donc une réalité à la fois sur le plan documentaire et sur le plan musical et ouvre une nouvelle direction. C'est une direction qui conduira sous peu, je l'espère, à une nouvelle sorte de théâtre multimédia combinant documentaire, musique et vidéo."

    Steve Reich

     

    On peut aussi élargir aux autres domaines artistiques et mettre en relief Different Trains de Steve Reich avec le Journal d’Anne Franck (et/ou) Si c’est un homme de Primo Levi ; œuvres à la fois documentaires, autobiographiques et engagées. 

     

    http://www.livraddict.com/covers/15/15745/couv41748781.jpg  http://extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/POC/P3/9782266022507.JPG http://musicavaleri.free.fr/html/fichiers_hda/different_trains.jpg

     

     

     

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique